Dominicains - Le Plan d’Aups - France

Frère David Macaire

Prieur du couvent Sainte Marie-Madeleine de la Sainte-Baume
né en 1969
Hostellerie de la Sainte-Baume
83640 Le Plan d’Aups

La Vie Consacrée Neuchâtel

Pour vous, qu’est-ce que la vie consacrée? Quel sens lui donnez-vous?

La vie consacrée c’est une façon de donner entièrement sa vie au Christ, de vivre son baptême de façon radicale, de suivre l’exemple du Christ et des martyrs. Sinon pour moi, c’est être signe dans ce monde d’un amour plus grand, total.

Comment y avez-vous été appelé?

Par un coup de foudre pendant un temps de prière à 21 ans. Même si depuis tout petit j’étais fasciné par le sourire des moines et des moniales, par le dévouement et la joie des religieuses chez qui j’étais en classe, par la leçon de vie des malades que je servais à Lourdes chaque année.

Quels événements ou quelles personnes ont joué un rôle important pour vous?

Mes parents bien sûr, le scoutisme, ma paroisse; Autant de lieux, de personnes avec qui j’ai vécu une foi simple et fait l’expérience d’une religion détendue et missionnaire.

Comment cela se passe-t-il dans votre vie de tous les jours?

Ce n’est jamais pareil. La vie d’un Dominicain (Frères prêcheurs) est faite de rencontres diverses avec des personnes et des groupes de tous âges, de tout milieu etc… De plus, ça change d’un frère à l’autre (il y a des frères artistes, des professeurs, des aumôniers, des prédicateurs…) Mais ce qu’il y a de constant c’est 1: la contemplation par la prière et l’étude, la vie commune avec nos frères et l’annonce de l’Evangile par tous les moyens possibles.

Quel est le plus important élément qui vous permet de vivre votre vie consacrée?

L’appel que j’ai reçu. Ce jour-là, un grand feu s’est allumé dans mon cœur et il ne s’est jamais éteint.

Que dire à un-e jeune qui s’intéresse à la vie consacrée ou qui simplement s’interroge à ce sujet?

Tais-toi et écoute la voix du Seigneur. C’est très difficile de faire taire les bavardages, les pressions extérieures et de se permettre d’être vraiment libre pour écouter Dieu qui parle. Si on écoute, il ne nous appellera pas forcément à embrasser la vie consacrée mais il nous rendra toujours vraiment libres.

Si je n’avais qu’une chose à dire, ce serait…

Tout est beau dans la vie consacrée. Mon plus beau souvenir c’est aujourd’hui.

Qu’est-ce qui fait la joie de ma vie?

Chanter la liturgie près de 3 heures par jour avec mes frères et les temps de récréation, tout simples en communauté.

Qu’est-ce qui me donne l’élan dans ma vie apostolique?

L’étude de la Parole de Dieu, les rencontres personnelles et profondes avec ceux qui se confient à moi.

Qu’est-ce qui me permet de traverser les épreuves de la vie?

Sans aucun doute l’oraison. La prière silencieuse où l’on retrouve Dieu tout près de nous. C’est une victoire contre l’agitation intérieure et extérieure.

La mission des membres de ma congrégation aujourd’hui, c’est…

Je n’ai pas choisi ni sur catalogue, ni parce que les frères étaient sympas, ni parce que j’aimais la couleur de l’habit, mais parce que j’ai été appelé. Appelé par Dieu. Ce n’était donc pas un choix mais la réponse à un appel. Après, tout m’a plu dans l’Ordre, en particulier cette vie «mixte» à mi-chemin entre la vie monastique (la vie commune, les offices, les grandes liturgies, l’habit, le couvent et sa clôture…) et la vie apostolique à l’extérieur (les prédications, les accompagnements de groupes, les rencontres etc…).

Pour moi, prier c’est…

Pour moi, prier c’est tout le temps, à chaque instant, rencontrer Dieu en toute chose. Mais ce serait impossible sans les temps exclusifs, en particulier les offices, le chapelet et l’oraison silencieuse.

← Sœur Josiane Borgeat Frère François Margeat →
Participez à la campagne de récolte de fonds
pour le financement de l’envoi en Afrique du livre
«Aimer c’est tout donner».