Sœurs de Sainte-Ursule de Fribourg à Lubumbashi - RD Congo

Sœur Angela Köppel

Quel est l’élément le plus important qui me permet de vivre ma vie consacrée?

Pour moi ce qui me permet de vivre la vie consacrée c’est tout d’abord la relation. J’ai pu dire «oui» à l’appel de Dieu dans ma jeunesse et je peux redire encore «oui» à cet appel, parce que je me sens aimée par un Dieu tendre et miséricordieux. Cet amour me touche de maintes façons et me relie à ce Dieu trinitaire, si j’y suis attentive. La beauté de la création, un regard bienveillant, une parole de vie, une belle musique ou tant de personnes qui ont joué un rôle important dans ma vie et qui m’ont soutenue dans cette suite du Christ, surtout pendant les épreuves et les turbulences de la vie; oui, tout peut devenir parole de Dieu. Toute relation demande du temps et des occasions pour la maintenir et l’approfondir. C’est ainsi que la prière, l’Eucharistie, la lecture et la contemplation de la Parole de Dieu… sont pour moi des moments privilégiés qui me relient au Christ. Je peux me laisser «regarder et aimer par Lui». Il me fortifie, me fait sortir de moi-même et m’envoie, pour que je puisse, moi aussi, «aimer et servir» comme le dit saint Ignace de Loyola.

C’est ce que j’essaie de vivre dans ma mission actuelle en RD Congo auprès des filles en rupture familiale et ayant eu la rue comme maison: aimer et servir pour qu’elles aussi puissent découvrir qu’elles sont aimées et appelées à aimer. Qu’elles aussi puissent se mettre debout et prendre leur vie en main pour témoigner de l’amour par lequel elles sont aimées. C’est alors que le Verbe peut se faire chair, pour humaniser notre monde.

Seigneur, n’arrête pas l’œuvre de tes mains.

← Père Alain Voisard Sœur Claude-Thérèse Chasset →
Participez à la campagne de récolte de fonds
pour le financement de l’envoi en Afrique du livre
«Aimer c’est tout donner».